Introduction : ce que Google attend.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je pense qu´il est important de faire un petit point général sur une bonne stratégie SEO. Pour positionner efficacement un site sur Google, il convient de mettre en place une stratégie qui se concentre en 3 points :

1) l´optimisation technique de votre site;

2) le contenu et son optimisation;

3) le netlinking (liens externes pointant vers votre site).

 

L´erreur que font beaucoup de débutants au moment de construire leur site est de se focaliser uniquement sur le point 2. Ils vont créer du contenu, placer des mots clé, optimiser ce contenu. C´est très bien mais le problème c´est que si vous n´avez pas auparavant fait un travail suffisant sur l´optimisation technique de votre site et bien c´est un peu comme si vous essayiez de gagner un grand prix de F1 avec une Fiat Panda. Si les autres pilotes conduisent des F1, vous n´avez que très peu de chance de terminer en tête, même si vous négocier les virages à la perfection.

Web designers et optimisation, pourquoi ça ne marche pas ?

[/cl_custom_heading]

Si j´ai décidé d´écrire cet article, c´est en réaction à un énième conversation que j´ai eu avec un ami d´un ami lors d´une soirée. Ce dernier, que nous appellerons Didier a fait appel à un ami webdesigner pour la réalisation de son site. Il est très content du design de son site réalisé en WordPress mais il ne comprend pas pourquoi il n´arrive pas à positionner son site correctement.

Dans ma vie de Freelancer, je vois malheureusement que beaucoup de designers laissent totalement de côté cet aspect technique dont nous avons parlé plus haut. La plupart des web designer qui travaillent sur WordPress (ou autre) se concentrent sur l´aspect de leur site, ce que va voir le client. Ils font ce que le client leur demande et pas plus. Ils leur livrent donc bien souvent un site qui n´est pas du tout optimisé techniquement. Le client, qui n´y connait pas grand chose en stratégie SEO, n´arrive donc pas à comprendre pourquoi son site ne décolle pas, pourquoi il ne reçoit aucune visite et donc pourquoi il se retrouve avec un site beau mais qui ne lui sert à rien.

En fait, ce n´est pas de la malhonnêteté ou un manque de conscience professionnelle de la part de ces web designers. Il faut bien comprendre que le référencement est un métier à part. Dans un monde idéal, pour chaque site crée, le designer travaillerait en équipe avec un référenceur afin de construire un site respectant les critères de base de Google. Le problème est que cela coûterait cher. Or la plupart des web designer ne sont pas formés au SEO et n´y connaissent pas grand chose. Il leur est donc difficile de respecter certaines règles de base. Se former au SEO prend du temps et le temps c´est de l´argent… Si vous avez donc dans l´idée de faire construire ou de construire vous même votre site internet, voici quelques spécificités techniques qu´il vous faudra respecter.

 

  1. Avoir un site rapide : le Google page speed score

C´est peut être le point le plus important. La vitesse de chargement est un élément clé pour Google. Il faut bien comprendre que Google veut maximiser l´expérience de ses utilisateurs. Il cherchera donc toujours à favoriser un site agréable pour l´utilisateur au détriment de celui qui le fait galérer. Et quoi de plus désagréable qu´un site qui met une éternité à se charger. D´ailleurs si vous ne le faites pas pour Google, faites le pour vous : le temps de chargement a une incidence directe sur le taux de rebond. L´internaute moyen est très impatient. Aujourd´hui très peu de gens acceptent d´attendre plus de 3 secondes qu´une page se charge.

Pour connaitre votre vitesse de chargement il y a un outil très utile : Gtmetrix.

En rentrant l´adresse de votre site dans cet outil, vous aurez accès aux deux métriques les plus connues pour mesurer la vitesse de votre site : Le page speed score et le Yslow score. Pour chacund e ces deux indicateurs, vous pourrez voir quels éléments il vous manque à améliorer afin de faire progresser le score. Mais la métrique quoi doit vous omnubiler est celle du temps de chargement. Le graal est d´arriver à se placer sous la barre des 2 secondes. Cela peut souvent être difficile en fonction du contenu de votre site et du thème que vous allez décider d´utiliser. Je recommande en revanche de ne jamais dépasser les 3 secondes. Si la vitesse de chargement de votre page est comprise entre 2 et 3 secondes, vous serez déjà très bien placé et mieux optimisé que 90% des sites. Google va aimer ! Enfin sachez que  GtMetrix vous offre la possibilité de comparer votre url à celle d´un concurrent par exemple. Pratique non ?

Quels sont les éléments qui handicapent la vitesse de chargement de votre site ?

Au moment d´optimiser la vitesse de chargement de votre site, il convient de prendre en compte plusieurs éléments qui sont tous déterminants :

  1. Votre hébergeur et l´offre choisie

Dans le processus de de création d´un site, le choix de l´offre d´hébergement est PRIMORDIAL. N´écoutez pas les freelanceurs qui vous disent q´un hébergement basique chez 1and1 ou Godaddy à 5 € / an est largement suffisant vu votre traffic. En effet, si dans la théorie un site vitrine léger avec peu de visiteurs n´a pas besoin d´un hébergement très sophistiqué pour tenir, dans la pratique, ces hébergements mutualisés sont ultra squattés (car tout le monde tourne dessus) et donc offrent des performances très, très médiocres, même pour un site au trafic modeste. Ne vous étonnez donc pas d´avoir un site lent si vous souscrivez une offre de ce type. Idéalement, évitez les hébergeurs trop “mainstream” qui proposent des offres à prix cassés tels que les deux cités précedemment et n´hésitez pas à investir dans un VPS. Si votre projet est sérieux, l´investissement est quand même relativement faible (maximum 10 € / mois) et en vaut vraiment la chandelle.

2. Le thème que vous allez choisir

Evidemment, le thème choisi aura une influence sur la vitesse de votre site. La qualité du code et le nombre de modules et options disponibles vont forcément jouer sur la lourdeur de l´ensemble. Malheuresement, il n´y a pas vraiment de moyen de s´assurer qu´un thème a été bien codé si ce n´est en regardant les commentaires des acheteurs ou bien des tests effectués sur des blogs traitant du sujet. Il faut essayer dans la mesure du possible d´éviter les thèmes “usines à gaz” qui font tout. Cela sera bien sût plus difficile de les optimiser tant ils offrent de possibilités et de fonctionnalités. Allez au plus simple.

3. Optimisez vos photos

C´est peut être le point le plus important pour améliorer la rapidité de votre site. Pensez à optimiser vos photos. Pour ce faire, il y a deux points importants à toujours respecter :

  1. optimisez votre photo avant de l´uploader sur wordpress avec un logiciel de retouche comme photoshop par exemple. La photo doit être “scalée” (à l´échelle). C´est à dire que si l´affichage de votre photo sur le site sera de 600 pixels de large, ça ne sert à rien d´uploader une photo de 1200 pixels qui sera redimensionnées à l´affichage.
  2. Installer un plugin de compression de type wpsmush. Le plugin va venir comme deuxième lame compresser vos photos déjà optimisées pour s´assurer qu´elles pèsent le moins possible. L´erreur de beaucoup de débutants est de se contenter de cette deuxième étape en pensant qu´utiliser un plugin de compression suffit pour optimiser vos images. C´est une grosse erreur et si la photo n´a pas été optimisée en amont vous aurez des photos bien trop lourdes la plupart du temps

4. Activez la compression Gzip et minifiez votre code !

Il arrive que certains thèmes incluent déjà ces optimisations mais c´est loin d´être toujours le cas. Ces petites manip vous feront gagner pourtant de précieuses secondes de chargement. Si vous utilisez le service Gtmetrix, celui-ci vous indiquera si vous devez activer la compression Gzip et/ou minifier votre Javascript et CSS.

Enfin, un outil très intéressant de Gtmetrix est l´option waterfall où vous pourrez voir sous forme de graphique le temps de chargement de chaque élément de votre site. Pratique pour repérer quelle photo ou plugin se charge trop lentement et passer à l´action !

 

2) Avoir un site en HTTPS

Autrefois limité aux boutiques e-commerce, la pratique d´offrir une connexion sécurisée à ses visiteurs s´est largement démocratisé aujourd´hui. Cela est dû principalement à la multiplication des attaques. En effet, WordPress par exemple étant le CMS le plus populaire, il n´est pas étonnant que ce soit celui qui concentre aussi le plus d´attaques. Néanmoins, pas trop d´inquiétdes, si vous respectez quelques règles de base, votre site devrait être suffisamment sécurisé. La première de ces règles est d´avoir un site sécurisé à l´aide d´un certificat SSL. Je dirais que c´est une obligation que ce soit pour vous (vous n´avez pas envie de vous réveiller un beau matin et de voir que votre site a été remplacé par une page en chinois…) ou pour vos visiteurs qui pourraient être victimes d´attaques par le biais de votre site.

C´est pour cela qu´aujourd´hui les navigateurs mettent clairement en garde l´internaute contre les sites non sécurisés. Qui ne s´est jamais retrouvé face au célèbre écran rouge de chrome indiquant un site dangereux ? Sans aller forcément juste là, si votre site n´est pas 100% sécurisé, le navigateur mettra une petite alerte pour l´internaute. En tant que professionel, il vous faut obtenir le fameux cadenas vert pour rassurer vos internautes. D´ailleurs il ne suffit pas de passer en HTTPS pour obtenir ce fameux graal. En effet, si vous passer en https en cours de vie de votre site, il faudra modifier toutes les url de votre contenu. Voyez par exemple le site qui est bien en https mais Chrome prévient l´internaute que certains éléments du site sont encore servis en http. On appelle cela du contenu mixte

En revanche, quand votre site est à 100% sécurisé vous obtiendrez le fameux sésame vert qui est bien plus joli et rassurant :

 

3) Avoir un site parfaitement adapté mobile

 

Quand on sait qu´aujourd´hui 80% des internautes indiquent qu´il surfent plus souvent depuis leur smartphone que depuis leur ordinateur, on comprend pourquoi le web mobile a pris de plus en plus d´importance. Et cette tendance ne va aller qu´en s´aggravant. A tel point qu´avoir un site non adapté mobile aujourd´hui ressemble un peu à du suicide numérique. Et pourtant cela arrive encore plus souvent qu´on le pense. Dans la théorie, il suffit d´avoir un site en responsive pour que Google soit content et déclare votre site comme adapte mobile.

Dans la théorie, si vous voulez vraiment faire les choses bien, il vous faut penser en “Mobile first”. C´est la vision que j´adopte pour tous mes sites et c´est celle que devraientt adopter tous les créateurs de site. Sauf que ce n´est pas si simple que ça. Bien évidemment, aujourd´hui 95 % des thèmes wordpress sont responsive. Mais dans la pratique très peu d´entre eux permettent réellement de travailler en mobile first. C´est à dire de construire son site de telle façon que la navigation sur mobile sera optimisée pour l´internaute. La plupart du temps, si votre contenu va bien s´adapter à la largeur de l´écran, niveau ux ou même design certains éléments ne rendront pas du tout de façon idéale sur un smartphone. Si le thème est mal fait il sera impossible de modifier cet élément seulement pour le mobile. Bref un vrai casse tète.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tristique ipsum justo ut in elit. risus. et, velit, venenatis pulvinar